Petits cailloux et ricochets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le projet

En novembre et décembre 2006, Anna Fedorovna Kozlika a remonté les années de 2006 à sa naissance au rythme d'un billet pour chaque année. Elle a appelé cette série « Mes petits cailloux 2006-1960 »

A la fin, elle a eu envie de reprendre le chemin en sens inverse et quelques blogueurs ont eu envie de la suivre : ces billets avaient fait naître en eux échos, sourires, jeux de miroir ou clins d’œil... ces fameux ricochets que font les petits cailloux lancés au fil de l'eau.

Le blog collectif que vous êtes en train de lire a été créé ainsi, au détour de discussions au bas de quelques billets. Il s’appelle « Petits cailloux et ricochets » et accueille les textes de tous les participants.

Si vous aussi vous souhaitez faire des ricochets, les modalités pratiques sont expliquées sur cette page.

les textes
S'abonner

année à 44 ans

Les textes sont présentés dans l'ordre chronologique de leur rédaction.

Fil des billets - Fil des commentaires

samantdi, sur le chemin de 2006 à 19xx,
mardi 30 janvier 2007

Ricochet 2005: 44 - Road movie

Juillet.
En route vers la ville de N.
Jules conduit, Coloc à côté de lui. Je suis derrière et je rêve, je suis la seule à savoir que je vais rejoindre D. Officiellement, nous allons à l'anniversaire de Fricotin.
Je suis dans ma bulle de silence et de jubilation.
Le fait que ce soit Jules qui m'amène là où je vais m'amuse beaucoup. Jules a été mon compagnon puis il m'a quittée parce qu'il ne m'aimait plus, il y a neuf ans. J'ai cru en mourir de chagrin mais finalement, je ne regrette rien et nous sommes mêmes redevenus bons copains. Il y a entre nous cette complicité un peu ambiguë des gens qui se connaissent de l'intérieur, buffet de Tante Agathe et repas de famille compris.

A une halte sur une aire d'autoroute, Jules annonce le déroulement de notre séjour : lundi, nous sommes invités chez Stéphane et Nathalie, puis le lendemain chez Pierre et Marie, et le mercredi...
"Mercredi, dis-je, l'air de rien, je ne serai pas là."
Les deux têtes se tournent vers moi en même temps.
"Ben quoi ? Tu seras où ?"
"A M."
"A M. ? Mais qu'est-ce que tu vas faire à M. ? C'est la ville la plus triste du monde."
"Peut-être mais c'est là que je vais passer trois jours, je reviendrai pour l'anniversaire de Fricotin, vendredi."

Jules s'impatiente.
"C'est quoi c't'affaire?"
Coloc subodore :
"T'as un rendez-vous?"

Je ris, je suis heureuse, tout mon corps est ouvert comme une fenêtre au ciel d'été.

"Je vais rejoindre D."
Coloc me sourit et lève les yeux au ciel.
Jules est stupéfait.

Le mercredi, je marchais dans les rues de M. avec mes jolies salomés beiges, on aurait dit des chaussures de mariée, j'allais vers ma lune de miel, mon amour clandestin.

M. reste la ville de ce bonheur-là, inentamé, inoublié, une pépite précieuse.

"Si tout est moyen
Si la vie est un film de rien
Ce passage-là était vraiment bien
Ce passage-là était bien."

Alain Souchon.

Otir, sur le chemin de 19xx à 2006,
mercredi 26 décembre 2007

2002:44 Seule en exil

Estac est revenu s'installer dans la maison qui lui appartient, sans aucun doute conseillé par son avocat de peur que cela fasse la base d'une plainte d'abandon du domicile conjugal à sa charge. Je n'ai nulle intention de quoi que ce soit, et l'assignation que je reçois de France est comme un coup de massue. Je l'assure que je ne partirai pas à Paris, et que je ne me rendrai pas au Tribunal, et je l'assigne à mon tour, aux Etats-Unis cette fois-ci, pour préserver les droits des enfants à continuer à vivre ici.

La guerre est déclarée et elle est sanglante. Le jour où il reçoit l'assignation devant la Supreme Court[1] du Comté, il m'attaque violemment et j'appelle la police. C'est la première fois que j'ai vu dans ses yeux sa décision annoncée qu'il ferait mieux de me tuer et je sais qu'il fait tout ce qu'il décide. Comme à travers un rideau qui s'ouvre, je revois toutes ces années, quatorze ans de mensonges, de tromperies, de confusion, de violences, et je ne l'aime plus. Plus jamais. J'ai en face de moi un étranger qui fera tout pour se débarrasser de moi. Je n'ai jamais existé, et maintenant que je me mets en travers de son nouveau plan de vie, il faut m'éliminer. Je serai seule désormais.

Je fais front dans un état de panique indescriptible. L'essentiel pour moi est que les enfants aient la même maman vivante qui les met au bus le matin, qui les dépose à la nursery school et participe à toutes les petites fêtes, qui prépare les repas et les câlins. Mes conversations téléphoniques sont toutes espionnées à partir d'un autre poste et je mets un temps fou à m'en apercevoir. A quelques mois de sa convocation pour obtenir la nationalité américaine, il plante tout, rentre en France pour la seconde fois de l'année, et écrit à l'Administration qu'il annule nos pétitions pour l'obtention de nos papiers de résidence : nous devenons tous les trois illégaux sur le sol américain, et c'était le but de l'opération.

Je me tourne vers un autre avocat spécialisé dans les questions d'immigration. Il prend mon dossier en mains et me confie à une adorable jeune femme qui me fera autant de bien qu'une thérapeute. Elle monte mon dossier de main de maître. Estac qui a vent d'une conversation à ce sujet avec l'avocate du divorce prend la mouche parce qu'il comprend que je vais pouvoir bénéficier d'un statut de conjointe maltraitée et cela lui redonne du feu pour redoubler les plaintes devant la Supreme Court : désormais je suis accusée d'être une schizophrène droguée dangereuse, qui le bat et autres avanies que jamais je n'aurais crû possibles entre parents de mêmes enfants. Et pendant ce temps, les avocates sont persuadées qu'il est tellement plein aux as que cela vaut la chandelle de pousser le bouchon toujours tant et plus. Je suis atterrée. Et consignée sur le territoire US tant que ma situation ne sera pas régularisée ce qui peut prendre des années et des années. Je venais tout juste d'obtenir une carte de sécurité sociale, tout est à reprendre à zéro, j'existe à peine.

Notes

[1] équivalent du Tribunal de Grande Instance