Petits cailloux et ricochets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le projet

En novembre et décembre 2006, Anna Fedorovna Kozlika a remonté les années de 2006 à sa naissance au rythme d'un billet pour chaque année. Elle a appelé cette série « Mes petits cailloux 2006-1960 »

A la fin, elle a eu envie de reprendre le chemin en sens inverse et quelques blogueurs ont eu envie de la suivre : ces billets avaient fait naître en eux échos, sourires, jeux de miroir ou clins d’œil... ces fameux ricochets que font les petits cailloux lancés au fil de l'eau.

Le blog collectif que vous êtes en train de lire a été créé ainsi, au détour de discussions au bas de quelques billets. Il s’appelle « Petits cailloux et ricochets » et accueille les textes de tous les participants.

Si vous aussi vous souhaitez faire des ricochets, les modalités pratiques sont expliquées sur cette page.

les textes
S'abonner

année 2007

Les textes sont présentés dans l'ordre chronologique de leur rédaction.

Fil des billets - Fil des commentaires

shayalone, sur le chemin de 2006 à 19xx,
mercredi 14 novembre 2007

2007 année de la fête

Je m'y prend au dernier moment, evidement. Je passe de l'idée "je vais rien faire - personne ne m'aime" à "je vais inviter tous ceux qui ont été importants pour moi pendant ces 30 ans". La liste dépasse vite les 100, et je n'ose pas en inviter la plupart.

Je ne reçois que des réponses négatives... le temps passe et l'angoisse monte. Tous ceux qui viennent n'ont juste pas trouvé utile de le signaler.

Bref, nous serons une trentaine. Certains m'ont demandé pour les cadeaux. "Quelque chose qui pour vous me représente, ou représente le lien que nous avons ensemble"

Gatée comme jamais, telle une gamine, au milieu d'une montagne de cadeaux.

Je m'inquiète que le lien ne se fasse entre les amis du boulot, les amis des asso et Sophie, la meilleure amie de Chou, qui s'est tapée 400 bornes pour venir... toute seule. Ben aussi a fait beaucoup de route, avec son adorable Luca. Ca a l'air de prendre. Deux de mes co-internes restent obstinément soudées comme deux soeurs siamoises, ma mère se terre dans sa cuisine...

Est-ce que les gens s'amusent? Est-ce que je donne une bonne image aux deux siamoises?

Elles partent, avec quelques autres, et restent, pour résumer, les LGBT et Sophie, qui se fond à merveille dans la masse. Même que ma grande soeur en est subjugée. Elle est si jolie et respire tant la bonté, comme chou, que ma soeur se posera la question de leur parenté. Et flashera, surtout...

4h du matin, les irréductibles à la table de jeu vont se coucher, et l'installation dans les tentes est encore un grand moment de poilade.

8h, le soleil, les oiseaux et les chiens nous réveillent. Les premiers sont déjà à la table du petit déj avec mes parents et mes soeurs, ravis, au milieu du pain grillé et des confitures maison. 18 convives qui ont choisi de rester. Jusqu'au soir.

18 sourires vissés sur les visages, 19 avec le mien

Partager les rires, le soleil, la piscine, les tomates du jardin.

Et beaucoup d'amour.




Premier de trente petit cailloux

Thomas, sur le chemin de 19xx à 2006,
dimanche 18 novembre 2007

2007, année 30 -- Gamin

Je tire toujours la langue sur les photos. Je fais toujours du vélo sous la pluie. Je suis toujours capricieux et inconstant. J'aime toujours les câlins et les gratouilles entre les oreilles. Je lis toujours des bandes dessinées. Mes amis collent des centaines de post-its dans tous les coins le soir de mon anniversaire. On liquide deux paquets de chamallows et une boîte de bonbons chimiques en lançant des cotons-tige sur le toit des voisins.

Aujourd'hui, j'ai trente ans.