Petits cailloux et ricochets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le projet

En novembre et décembre 2006, Anna Fedorovna Kozlika a remonté les années de 2006 à sa naissance au rythme d'un billet pour chaque année. Elle a appelé cette série « Mes petits cailloux 2006-1960 »

A la fin, elle a eu envie de reprendre le chemin en sens inverse et quelques blogueurs ont eu envie de la suivre : ces billets avaient fait naître en eux échos, sourires, jeux de miroir ou clins d’œil... ces fameux ricochets que font les petits cailloux lancés au fil de l'eau.

Le blog collectif que vous êtes en train de lire a été créé ainsi, au détour de discussions au bas de quelques billets. Il s’appelle « Petits cailloux et ricochets » et accueille les textes de tous les participants.

Si vous aussi vous souhaitez faire des ricochets, les modalités pratiques sont expliquées sur cette page.

les textes
S'abonner

Les petits cailloux de : matthias

(Les billets sont présentés dans l'ordre chronologique de leur écriture.)

Fil des billets - Fil des commentaires

matthias, sur le chemin de 19xx à 2006,
samedi 3 février 2007

1994-Tout vas bien

J'ais décidé de participé à petit cailloux et ricochet de Kozlika et donc je vais retracé ma vie au ritme d'un billet par semaine ( un billet = un an de ma vie ) de ma naissance à maintenant.

Ma mère est revenue de l'échographie, tout vas bien. Apparament il est normale. Matthias, c'est un beau nom.

Mon frère ne fait que urler tout le temps epar ce que mamant est partit, il vas avoire un petit frère mais il sens fout, maman est partit.

L'hopital est calme, mon père est mon frère viennent souvent la voire.

Quand je suis née, on ne voillaient que mes pied. Mon frère vient nous voirent:

- Il a la tête ronde comme le trou des chiote.

- C'est ton frère !

Mes parent on déménagé exprès pour que quand j'arrive on soient dans une autre maison. Comme si j'étais la cérémonie d'inoguration.

Cool, je suis normale, à par une tache de naissance sur la cuisse gauche. Je suis en bonne santé. Maleureuseument j'ais l'impression que sa ne vas pas duré.

matthias

matthias, sur le chemin de 19xx à 2006,
samedi 17 février 2007

1995-Les emmerdes commences

J'ais pris l'habitude de faire chiez mon frangin, je lui fait ce que tout le monde a fait dans la famille, je lance le tissu blanc qui me sert de doudou et je pleure jusqu'a ce que mon frère me le rende, quand il la fait je le relance et ainsi de suire jusqu'as ce que j'en ais marre et que je m'endorme.

Je suis plutôt maigre mais sa vas. Je suis d'un naturelle curieux et j'aime toucher à tout.

Je suis faignant et on me nourit au sein.

J'ais découvert qu'il manque une visse à mon lit à barreaux et en poussant un peut je peut en sortire facilement. Je suis fan des petits peau pour bébé et j'en mange tout les jours.

Des gens viennent rendre visite à mes parent et s'approche de mon berceau, je crois qu'ils sont fous, il parlent un dialecte que je ne comprend pas:

- Areuh areuh, gazouille, il est mignon le bébé à sa maman.

Et sa continue, bizareument il n'y a qu'a moi qu'il parlent comme ça.

Ils ont beau parler bizarement ils sont gentils, on ma même offert un babar:

- Tien, je tes apporter un gros éléphant, tu sais qui sait ?

Bien sur que je sais. Je l'adore, j'admire vraiment Laurent de Brunhoff.

Comme nous n'avons pas la télé on me lit des histoire et j'apprend que Mimi se brosse les dengts avec une cocinelle.

matthias

matthias, sur le chemin de 19xx à 2006,
mardi 24 avril 2007

1996-De pire en pire

Mes parent s'aperçoivent vite que des boutons recouvrent mes bras et mes cuissent, ils ne s'en inquiète pas pour autant et me laisseront avec ces boutons jusqu'à maintenant.

Maman est enscinte, un troisième. Je ne manifeste pas beaucoup d'entousiasme, si il est comme Antoine je prèfaire encore que se soit une fille. L'année prochaine j'irait à la crèche est je me ferait beaucoup d'amis. Pour l'ainstemps je ne fait rien, j'écoute.

J'oublie vite et je réaprend que mon premier mot était "papimignon" et que comme Antoine, le premier film que j'ais vue c'est Peau d'Ane de Jac Demi.

Ma mère s'obstine à dire que c'est le plus beau film de tout les temps et que tout ces enfant le véront comme premier film.

Mon frère invente des blague, par exemple:

C'est un mec qui rentre dans une boulengerie et qui dit "Bonjour, je voudrait du poisson"

Il parait que je suis mignon mais quand je me voit maintenant je me rend compte que ça n'as pas durée.

matthias

matthias, sur le chemin de 19xx à 2006,
jeudi 26 avril 2007

1997-Crèche

Cet année je vais à la crèche Rico, elle est à coté de l'école chateau des rentier.

C'est trop bien, on fait des jeux, on fait la sieste, on fait des jeux, on fait des pestacle, on fait des jeux.

Les pestacle c'est les dame de la créche qui le font, elle fabriquent les marionnettes et c'est trop bien.

Il y a plusieur étages et section mais nous on est trop petit et pour l'instemps on peut pas y allé.

J'ais trouvé un torchon blanc (enfin sencé être blanc) et j'en est fait mon doudou.

Il a pas de nom, il a une odeure et quand on le lave bas il a plus l'odeure donc je pleure et je le traine parterre pour qu'il est re l'odeure.

matthias

matthias, sur le chemin de 19xx à 2006,
samedi 28 avril 2007

1998-D'amour et d'Offenbach

On as une nouvelle à la crèche, elle s'appel Camille et elle a les cheveux frisés, elle est très belle.

Je ne sais pas comment mais j'en tombe amoureux, par chance, elle aussi.

On devient copains comme cul et chemise et je dis à qui veut l'entandre:

- Quand je serais grand, je me marirais avec Camille et j'aurais une grande cravate.

On ne ce quitte plus, c'est comme qui dirais, des frères siamois qui, n'ayant pas trouvé quelqu'un, serais tombé amoureux l'un de l'autre.

Je montre un gout prononcé pour le théatre, je fais les trois coup, j'ouvre les rideaux du mini castellais et je ferme les rideaux.

Il ne manque plus que le spectacle.

matthias

page 1/1 | page 1

page 1/1 | page 1