Petits cailloux et ricochets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

le projet

En novembre et décembre 2006, Anna Fedorovna Kozlika a remonté les années de 2006 à sa naissance au rythme d'un billet pour chaque année. Elle a appelé cette série « Mes petits cailloux 2006-1960 »

A la fin, elle a eu envie de reprendre le chemin en sens inverse et quelques blogueurs ont eu envie de la suivre : ces billets avaient fait naître en eux échos, sourires, jeux de miroir ou clins d’œil... ces fameux ricochets que font les petits cailloux lancés au fil de l'eau.

Le blog collectif que vous êtes en train de lire a été créé ainsi, au détour de discussions au bas de quelques billets. Il s’appelle « Petits cailloux et ricochets » et accueille les textes de tous les participants.

Si vous aussi vous souhaitez faire des ricochets, les modalités pratiques sont expliquées sur cette page.

les textes
S'abonner

Les petits cailloux de : fredp

(Les billets sont présentés dans l'ordre chronologique de leur écriture.)

Fil des billets - Fil des commentaires

fredp, sur le chemin de 19xx à 2006,
lundi 29 janvier 2007

1979:0 Musique !

Comment vous êtes vous rencontrés ? Sur une piste de danse chauffée par Gloria Gaynor ? Dans une soirée plongée dans l'ambiance sonore de Pink Floyd ? À un concert de Maxime Le Forestier ? Je ne connais pas cette histoire d'avant ma naissance, je n'ai que des indices, le souvenir d'un vinyl de Dark Side of the Moon ou de comment bébé vous m'aviez amené à un concert où il avait chanté Parachutiste...

Mais 1979, même si c'est YMCA, I will survive et The Wall, même si c'est l'année du London Calling des Clash que vous n'écoutiez pas, ça je le sais, même si, même si, même si... Pour vous deux, après 1978 « Mariage », c'est 1979 « Naissance », un midi du mois de juin, ensoleillé pour l'histoire.

Sortie de la maternité, déménagement dans un appartement plus grand, je n'ai aucun souvenir mais ma vie commence.

fredp

fredp, sur le chemin écrits dans la marge,
dimanche 25 novembre 2007

Perdus dans un carnet orange

Je n'ose même pas regarder la date de mon unique ricochet, février, mars ? Il y a si longtemps... Celui-là je l'avais écrit et réécrit un tas de fois, au stylo, dans mon carnet orange, avant de le publier, insatisfait mais décidé à poursuivre, à m'atteler au suivant, qui devait être plus facile.

Rapidement un brouillon dans le même carnet orange, des ratures, des interrogations sur la longueur (trop court ?), sur la forme (je m'autorise à développer la relation au-delà de l'année touchée par le billet, dans quelle mesure ?), je laisse celles-ci percoler, j'établis les thèmes pour les années qui suivront, cela est fait rapidement, je me suis attaché au thème de lier une année à une personne, importante ou anecdotique, c'est selon, et ainsi très vite j'ai une vingtaine de noms et prénoms, il y a quelques années creuses, il sera toujours temps d'y réfléchir à nouveau.

Peu de temps après je suis en vacances, avec un ancien colocataire, une caravane posée dans un champ, on revoit des copines, des copains, on rigole des petites habitudes que ces quelques jours voient renaître, et je passe une soirée à expliquer les ricochets, à en dresser ma liste, à les développer tous pour une première fois, ça vient alors facilement, c'est extraordinaire. Et le lendemain ce sont quatre ou cinq années que je laisse sur le papier.

Mais je rentre à la ville, elle m'absorbe, j'oublie, le carnet est rempli et laisse sa place à un nouveau; sans plus croiser de ricochets au hasard des pages je les oublie presque, ça ne devrait pas être définitif.

fredp